상세검색
최근 검색어 전체 삭제
다국어입력
즐겨찾기0
148680.jpg
KCI등재 학술저널

혼종의 언어, 혼종의 에크리튀르 그리고 혼종의 정체성

: 파이자 겐의 작품을 중심으로

  • 42

Bien que beaucoup plus optimiste et plus brillante que le roman “Beur” des annees 80 et 90, les oeuvres de Faiza Guene revèlent que même dans les annees 2000, les Beurs ont conscience d’être la progeniture d’immigres. Et ils sont à la recherche farouche d’une nouvelle identite. Et leur identite nouvelle provient du metissage culturel. Un trait caracteristique de Faiza Guene est l’utilisation d’une langue metissee, qui est un melange libre de verlan (utilise entre certaines populations jeunes en peripherie urbaine), de jargon, d’argot, d’arabe, d’anglais et de français. La langue de ces jeunes nous montre qu’ils refusent de respecter les règles du français standard et creent leur propre langue - une nouvelle sorte de langage metisse. Les Beurs ne sont plus dechires entre l’identite arabe et l’identite français. Plutôt ils sont conscients qu’ils sont possible de transplanter leur langue et leur culture d’origine dans le pays d’accueil. Et ils sont à la recherche d’une nouvelle identite metissee où toutes les possibilites convergent. Ainsi en analysant toutes les cinq oeuvres de Faiza Guene, Kiffe kiffe demain, Du rêve pour les oufs, Les Gens du Balto, Un homme, ça ne pleure pas et Millenium blues, nous pouvons confirmer une fois de plus que l’identite - comme le langage - n’est pas figee mais fluide.

1. 머리말

2. 2000년대의 뵈르 소설 : 직접적인 자기 토로의 장을 넘어서

3. 뵈르에서 방리외 주민으로, 그러나 변하지 않는 삶

4. 혼종의 언어, 혼종의 정체성

5. 맺음말 : 개인과 집단의 근원과 정체성을 찾아서

로딩중