상세검색
최근 검색어 전체 삭제
다국어입력
즐겨찾기0
158507.jpg
KCI등재 학술저널

« La guerre des cuillères » : précarité sociale et politique en Corée

Inter-Korean Cooperation Measures to Enhance Energy Security Capabilities

Cet article analyse les conséquences politiques de la précarité sociale en Corée du Sud, où un tiers des emplois salariés sont précaires. A partir d’une enquête par sondage effectuée fin 2018, au sortir d’une crise politique majeure qui voit la destitution pour corruption de la présidente Park Geun-hye et l’élection triomphale du candidat progressiste Moon Jae-in, il explore le degré d’intégration politique, les préférences partisanes, et les attitudes populistes dans l’électorat. Une série de régressions logistiques montre que toutes choses égales par ailleurs, la précarité sociale n’a quasiment pas d’impact sur les choix partisans ni sur les sentiments anti-élites, elle encourage surtout la désaffection politique et l’abstention. Les principaux clivages politiques sont moins socioéconomiques que générationnels et régionaux.

This article analyses the political consequences of social precariousness in South Korea, where one third of salaried jobs are precarious. Drawing from a survey conducted end 2018, after a major crisis when President Park Geun-hye was impeached for corruption and the progressive candidate Moon Jae-in triumphantly elected, it explores the degree of political integration, party preferences, and populist attitudes among voters. A series of logistic regressions show that, all else being equal, the impact of social precariousness on party preferences and anti-elites feelings is quasi null, it essentially favors political disaffection and abstention. The main political cleavages are less socio economic than generational and regional.

Ⅰ. Introduction

Ⅱ. Questions de méthode

Ⅲ. L’impact politique de la précarité

Ⅳ. Conclusion

Références

로딩중