상세검색
최근 검색어 전체 삭제
다국어입력
즐겨찾기0
158675.jpg
KCI등재 학술저널

파스칼의 『기하학 정신 논고』 다시 읽기

융합적 사유의 틀을 찾아서

  • 35

Notre étude a pour objectif d’établir que De l’esprit géométrique de Pascal joue le rôle principal comme cadre de la pensée convergente dans ses œuvres scientifiques, littéraires, pilosophiques et théologiques, d’autant plus qu’elles se nourrissent du double souci de la démonstration et de la communication. Nous avons examiné comment l’esprit et l’ordre géométriques sont métamorphosés au niveau de rhétorique et de signification, dans ses différentes œuvres. C’est en ce sens que notre analyse rhétorique révèle des formes d’argumentation similaires chez le géomètre, le défenseur de Port-Royal et l’apologiste des Pensées. Elle met en lumiètr le fil directeur de la recherche de Pascal sur l’art de persuader, depuis l’établissement de ses principes dans De l’esprit géométrique. Là où Descartes s’est avant tout intéressé aux moyens de rechercher la vérité, on sait que Pascal, pour sa part, s’est essentiellement interrogé sur les moyens de la prouver et de la transmettre. Et l’on connaît les deux voies principales qui s’offraient ainsi à lui, telles qu’il les distingue dans De l’esprit géométrique : convaincre, ce qui implique le recours au pur raisonnement et persuader, ce qui implique autant un art d’agréer qu’un art de convaincre. Pendant notre étude, on peut chercher une nouvelle solution en s’écartant de l’ancien point de vue dichotomique : l’opposition entre volonté et entendement, entre art de persuader et art de convaincre, entre l’esprit de finesse et l’esprit de géométrie, entre cœur et raison. Cette homologie dichotomique les réduit dans une opposition plus générale du rationnel à l’irrationnel, en concluant ainsi les espaces dévolus à un art de convaincre visant l’entendement ou la raison(l’esprit de géométrie) et à un art de persuader visant la volonté ou le cœur. On ne retint pas par ce point de vue que l’esprit de géométrie dans De l’esprit géométrique se métamorphose en divers esprits dans les Pensées. La raison des Pensées se réduit à puiser les premiers principes à la source du cœur, organe de connaissance et de désir. Il faudrait remarquer que l’esprit de finesse corresponde au domaine du cœur mais que cet esprit soit inclus dans le domaine géométrique, puisqu’il sent les principes. Dans l’ensemble des écirts de Pascal, il occupe donc une positon centrale, non seulement par le point de départ des pensées rigoureuses et par les lumières qu’il projette sur toutes les autres œuvres pascaliennes, mais aussi par la convergence remarquable qui s’y réalise entre le savant, l’honnête homme et le chrétien.

1. 들어가는 말

2. 본 말

3. 나가는 말

로딩중