상세검색
최근 검색어 전체 삭제
다국어입력
즐겨찾기0
프랑스문화연구 제55집.jpg
KCI등재 학술저널

로맹 가리의 “하늘의 뿌리”에서 본 코끼리의 알레고리

본 연구는 “하늘의 뿌리”에 등장하는 코끼리의 알레고리와 관련한 로맹 가리의 여러 주장이 때로는 모순되고 때로는 대립한다는 사실에 대한 의문과 호기심에서 출발하였다. 따라서 우리는 소설의 스토리와 인물들의 행위를 추적하면서 작가의 상반된 주장의 근거를 찾고자 하였다. 우리의 분석은, 주인공 모렐이 기필코 지키고자 한 것이 시종일관 ‘살과 피로 된’ 코끼리라는 사실과 함께, 다른 등장인물들 역시 저마다의 코끼리를 간직하면서 이것을 다양한 인간적 가치의 상징으로 삼고 있음을 보여주었다. 후자의 경우, 코끼리가 인간의 우애, 자유, 존엄 등을 상징하는 알레고리인 것은 부인할 수 없는 사실이다. 그렇다면, 이것을 모를 리 없는 작가의 모순된 주장들은 의도적이고 전략적인 것이라고 판단할 수밖에 없다. 그 전략은, “하늘의 뿌리”가 단순한 생태학적인 소설로 규정되는 것도, 생태학을 앞세운 순수 관념소설로 이해되는 것도 경계한 작가의 선택인 것으로 보인다.

Paru en 1956, Les Racines du ciel de Romain Gary gagne, la même année, le Prix Goncourt. C’est un roman qui anticipe avec acuité des maux écologiques dont le monde du XXIe siècle souffre. L’auteur y raconte le combat que Morel, ancien détenu des camps nazis, mène dans l’Afrique coloniale des années 1950 pour la protection des éléphants. Il “n’avait qu’une idée, défendre les éléphants” et ne se laisse donc dominer par aucune idéologie. De même, Gary rejette lui aussi, dans la préface de l’édition définitive de 1980, l’interprétation allégorique de l’aventure de son héros : “Les éléphants de mon roman ne sont donc nullement allégoriques : ils sont de chair et de sang comme les droits de l’homme justement...” On remarque cependant la contradiction de cette affirmation qui, en utilisant une analogie, revendique une interprétation littérale. On peut également critiquer que Gary lui-même a mentionné à plusieurs reprises des significations symboliques de ces animaux. C’est dans ces circonstances que nous voulons examiner, dans la présante étude, si les éléphants dans Les Racines du ciel sont-ils allégoriques ou non. Pour ce faire, nous nous proposons de suivre l’histoire ‘légendaire’ de Morel dans le but de saisir la phase d’expansion de sa vision. Nous avons d’abord montré que, comme le répète Morel, comme le rappelle Gary lui-même, la première cause, c’est celle des éléphants, qui ne sont ni un symbole ni une métaphore. Ensuite, nous avons distingué que les éléphants envers lesquels Morel a essayé de s’acquitter, ce n’étaient pas “de chair et de sang”, mais une production imaginaire des déportés des camps nazis, donc une “image de la liberté vivante et tout-puissante”. C’est ce qui fait dire que ces éléphants sont synonymes de liberté. Nous avons enfin constaté que, pour les écologistes comme Morel, la palce des éléphants est à la fois concrète et abstaite, puisque donner une place à l’animal revient à donner une place à l’homme. Telle est la notion de la ‘marge humaine’ qui désigne des valeurs humaines fondamentales. C’est ainsi que la protection de la nature et la défense d’une marge pour l’humanisme relèvent finalement d’une même aspiration qui coïncide précisément avec le sens des ‘racines du ciel’. Voilà les termes symboliques qui expliquent ce que défend Morel : “toutes les racines que Dieu a plantées dans la terre et aussi dans l’âme humaine”. En ce sens, les éléphants des Racines du ciel ont bien une valeur symbolique et allégorique. Ainsi pourrait se comprendre le but des propos contradictoires de Gary : en provoquant la curiosité du lecteur, en refusant d’enfermer son roman dans un message trop évident, il chercherait le revêtir d’une signification plus large et plus complexe.

1. 들어가는 말

2. ‘살과 피로 된’ 코끼리

3. 허구의 힘

4. 인간의 여지, 하늘의 뿌리

5. 나가는 말

참고문헌

로딩중