상세검색
최근 검색어 전체 삭제
다국어입력
즐겨찾기0
한국캐나다학회.jpg
KCI등재후보 학술저널

캐나다 연방의 공용어(公用語)

Sur 32,6 millions de Canadiens en 2006, on compte 17,8 millions de citoyens dont la langue maternelle est l'anglais, 6,8 millions dont la langue maternelle est le français et 6,1 millions dont la langue maternelle n'est ni l'anglais ni le français. Les anglophones constituent donc le groupe majoritaire avec 57% de la population. Leur situation s'avère d'autant plus confortable qu'ils forment avec 86% des Américains la majorité linguistique du continent. Cependant, même si le Canada est un pays à prédominance anglaise, la part des anglophones baisse progressivement au profit de celle des allophones. Les anglophones sont passés de 59,1% en 2001 à 57,8% en 2006. Il s'agit de la plus forte baisse de la proportion d'anglophones depuis plus d'un demi-siècle. Quant aux francophones, ils constituent la minorité linguistique la plus importante du Canada avec 21,7% de la population. Bien qu'ils représentent le quart de la population du pays, ils ne forment que 2 % de celle de toute l'Amérique du Nord. Entre 2001 et 2006, l'augmentation de l'effectif de la population francophone était de près de 110 000 personnes. Les francophones affichent le taux de croissance le plus faible de leur effectif, soit 1,6%, en comparaison de ceux des anglophones (+3,0%) et des allophones (+18%). Enfin, les peuples autochtones et les communautés immigrantes, pour leur part, représentent 19,5 % des locuteurs parlant une autre langue. On peut dire que le Canada n’est pas un pays très homogène sur le plan linguistique puisque sa population majoritaire ne parle anglais que dans une proportion inférieure à 60%. Cependant, le taux d’assimilation des francophones hors-Québec, des allophones et des autochtones viendra, à long terme, vraisemblablement augmenter la proportion des anglophones Le merveilleux monde du bilinguisme institutionnel ne brille pas toujours au firmament canadien des langues. Le fait d’accorder des droits linguistiques égaux des groupes inégaux ne produit pas nécessairement des résultats égalitaires. Ainsi, les services réels auprès de la population minoritaire d’une province sont loin d'être toujours satisfaisants et les faits démontrent qu'on ne peut empêcher l'assimilation d'une bonne partie des francophones dans la plupart des provinces, sauf au Québec et au Nouveau-Brunswick. groupe linguistique.

RESUME

Ⅰ. 머리말

Ⅱ. 각 주와 준주의 언어정책

Ⅲ. 캐나다의 공용어 사용 현황

Ⅳ. 맺음말

참고문헌

로딩중